Aidons les infirmier-e-s de l’Education nationale !

« L’avenir de personnels infirmiers à l’Education Nationale est menacée.

L’administration ne veut plus de la hiérarchie administrative par le chef d’établissement (forcément elle ne peut pas disposer de son personnel comme elle le souhaite).

Pour nous aider à légitimer notre présence au sein de l’équipe éducative, merci de nous soutenir en signant en masse la pétition du SNICS FSU ici.

Sigles

Nous vivons une époque de sigles.

Ces changements ne sont pas innocents pour deux raisons:

–          chaque ministre veut rendre médiatique son action, et il faut du « changement » de préférence sans faire le bilan de la modification précédente.

–          Il y a un « fil rouge » dans ces modifications: aller vers le modèle néo-libéral: faire plus avec moins.

 

Exemples:

les établissements scolaires sont devenus des E.P.LE. [Etablissement Public Local d’Enseignement] (pseudo-autonomie, chef qui recrute une équipe qui « gagne », MAIS gestion financière contrainte par la LOLF [Loi Organique relative aux Lois de Finances] prolongée par la RCBC .

Pour les personnels c’est le règne de la DHG [Dotation Horaire Globale] (mutualisation des moyens) en attendant les bassins d’affectation avec la mutualisation des services (que préfigurent les Compléments de Service).

 

RGPP

Courrier des retraités n°157 janvier 2010 p2 par Robert ANDRE

« Derrière le sigle RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques) se cache une vaste entreprise de démolition de la Fonction Publique de l’Etat dans chaque département. Vous connaissiez les services de l’Etat à travers les appellations plus que centenaires. Depuis le 1er janvier tout a disparu au profit de la DDT et de la DDCSPP. Pas moins de six directions départementales sont désormais regroupées en deux grands pôles, l’un tourné vers le social, l’autre devant améliorer la récente fusion entre l’Equipement et l’Agriculture. Il paraît que tout sera plus simple.

Constatons qu’il s’agit principalement de réduire le nombre de fonctionnaire et de les rendre polyvalents. Le service à la population sera-t-il amélioré?

Nous le saurons rapidement mais pour l’instant il faut s’habituer à ces nouveaux sigles et d’abord les traduire: DDT= Direction Départementale des Territoires. Elle regroupe les anciennes DDE et DDA (Equipement et Agriculture).

DDCSPP = Direction Départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (ouf!). Cet énorme pôle regroupe la DVS (services vétérinaires), la DDASS (affaires sanitaires et sociales), la DDJS (Jeunesse et Sports), la DGCCRF (consommation, concurrence et répression des fraudes).

Vous aurez compris que la règle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux n’est pas étrangère à ce grand chambardement. »

 

Après la RGPP est venue la MAP. Modernisation de l’Action Publique

Extraits d’un article de F Maguet SNAC-FSU (Syndicat National des Affaires culturelles) Enjeux n°225 oct-2012

La MAP a été lancée par un rapport « Bilan de la RGPP et conditions de la réussite d’une nouvelle politique de réforme de l’Etat » remis à JM Ayrault le 26 septembre 2012. Ce rapport cite le Ministère de la Culture comme exemplaire en termes d’application de la RGPP.

«Ce rapport, qui ne remet rien en cause sur le fond et se contente de dire que seule la méthode à été défaillante, a été rédigé sans les personnels et sans les organisation syndicales. Seules les directions ont été entendues, directions qui ont accompagné les directives RGPP avec un zèle exemplaire quand elles ne les ont pas précédées. De ce point de vue, le rapport remis au premier ministre a toutes les caractéristiques d’un texte écrit par des RGPPistes pour des RGPPistes et qui tient les personnels et les usagers pour quantité négligeable. Or non seulement les enthousiastes de la culture néolibérale sont toujours à leurs postes de direction, mais les annonces ministérielles ne sont pas de nature à nous rassurer quant à un possible changement de cap».