Accueil

Nouveaux rythmes scolaires et incidences sur les installations sportives
Certaines collectivités envisageraient de supprimer des créneaux d’installations sportives habituellement réservés aux collèges et lycées pour mettre en place les nouveaux rythmes dans le cadre des projets éducatifs territoriaux (PEDT) à la rentrée 2013.
Ces suppressions porteraient sur les créneaux 15h30- 17h (Castelnaudary, Paris), d’autres le mercredi matin (Rennes).
Nous avons besoin d’avoir confirmation de ces infos avant de les porter sur la place publique et d’interpeler le ministre Peillon. De la même manière nous avons besoin de savoir si d’autres villes sont touchées :  combien ? où ? dans quelles proportions ?
Au niveau national environ 20% des communes mettent en œuvre la réforme à la rentrée 2013.
Si vous en faites partie questionnez votre commune. Posez explicitement la question des créneaux sur les installations sportives : Quels créneaux sont réservés et pour quelles écoles ? Est-ce que cela modifie la répartition actuelle ? Est-ce que des collèges et lycées vont être touchés et lesquels ?
Contacter au plus vite votre secrétaire départemental qui fera remonter les informations au Snep National.

Cotisation syndicale et impôts 2012 :
Le projet de loi de finance rectificatif 2012 à fait valider que désormais la cotisation syndicale donnait droit à un crédit d’impôt de 66% applicable dès la déclaration d’impôts sur les revenus 2012.
Ce qui veut dire que les collègues ne payant pas d’impôt sur le revenu auront un crédit d’impôt de 66% de leur cotisation.
Rectificatif :
En cas de déclaration aux frais réels, le montant de la cotisation doit y être inclus, elle ne peut donc être concernée par la réduction de 66%.

Préparation rentrée 2013 : voir le kit DHG

 

Examens EPS, cessons cette hypocrisie!
Nous savons que certains d’entre nous ont été obligés de faire de faux protocoles, et que d’autres ont renoncés à mettre en oeuvre les nouveaux textes. Le SNEP national dans un courrier demandait officiellement et dès le mois de juillet le report de l’application des textes. Dans l’académie de Montpellier, l’inspection a jugé que c’était plus raisonnable : pourquoi pas dans l’académie de Limoges ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *