Classe exceptionnelle : campagne 2019

La campagne de candidature est ouverte du 29 avril au 17 mai

Les deux premières promotions pour l’accès à la classe exceptionnelle se sont tenues l’an dernier.

Le SNEP-FSU revendique un déroulé de carrière sans obstacle de grade, et n’était pas favorable à la création de la classe exceptionnelle. Même si celle-ci permet un nouveau débouché de carrière, l’administration en a  largement restreint l’accès pour les enseignants n’ayant pas exercé de fonctions particulières puisque seuls 20% d’entre eux peuvent y accéder. Elle fait de ce deuxième vivier 2 (non fonctionnel) un système de promotions au mérite arbitraire.

Le SNEP-FSU continuera d’agir pour que l’ancienneté et la proximité du départ en retraite soient prises en compte de manière plus importante, afin de fluidifier l’accès et permettre au plus grand nombre d’accéder à la classe exceptionnelle.

Dans toutes les CAPA le SNEP-FSU a revendiqué un accès pour tous, et a surtout œuvré pour que soient promus des collègues proches de leur départ en retraite.

Dans notre académie, plusieurs avancées ont été obtenues (rééquilibrage femme/homme, meilleure prise en compte de l’ancienneté et de l’âge), mais le rectorat n’a pas voulu entendre tous nos arguments et a préféré privilégié la notion de « mérite ».

Concernant les fonctions nous avons aussi dénoncé la lecture restrictive des textes et la non prise en compte des services à temps partagé. Grâce a nos nombreuses interventions dans les CAPA (SNEP/SNES/SNUEP)  ainsi qu’au ministère, la circulaire 2018 permetait la reconnaissance des services à temps partagé en éducation prioritaire si ceux-ci sont équivalents à 50%, ainsi qu’une lecture non restrictive sur les établissements RSS ou RAR qui étaient aussi en éducation prioritaire.

Pour cette campagne 2019, les avancées se poursuivent :

Le ministère a décidé d’élargir un peu les fonctions reconnues pour l’accès à la classe exceptionnelle sous la pression syndicale et après un bilan mitigé des 2 premières campagnes. Qu’on le dise tout de suite, cet élargissement ne réduira que trop peu les inégalités d’accès à cette classe exceptionnelle, il faudra un changement plus profond pour que ce nouveau grade puisse profiter au plus grand nombre. Cet élargissement est néanmoins un premier pas que le SNEP-FSU acte positivement. Le SNEP-FSU continuera de se battre pour élargir au maximum les fonctions éligibles.
Lors de cette négociation, la FSU a demandé à ce que les 80% réservés au vivier fonctionnel soient revus. Nous avons proposé un tableau unique avec un barème mettant éventuellement en avant les fonctions (et leur durée d’exercice, ce qui n’est pas le cas actuellement), mais a minima de passer ce ratio de 80/20 à 70/30. A cette question nous n’avons toujours pas de réponses.
Les fonctions supplémentaires rajoutées sont la fonction de tuteur de fonctionnaires stagiaires, l’éducation prioritaire avant 1990, les formateurs avant le CAFFA (« ayant exercé conformément à une décision du recteur d’académie, la fonction de formateur académique auprès d’une école de formation d’enseignants… »), les directeurs départementaux et régionaux adjoints de l’UNSS.

Cet élargissement concernera un certain nombre de collègues qui pourront ainsi valider les 8 ans de fonctions.
Pour une profession exceptionnelle, un accès de tous et toutes à la classe exceptionnelle est nécessaire et justifié. Pour le permettre, il faudra un élargissement bien plus important et une refonte complète en proposant un seul tableau de promouvables avec un barème bien plus égalitaire. Le SNEP-FSU continuera d’agir pour faire avancer ce dossier.

 

Qui peut candidater ?

  • « 2nd vivier » : tous les collègues ayant atteint le dernier échelon de la Hors-classe, soit le 6ème (au 31 août 2019)
  • « 1er vivier » : tous les collègues ayant atteint le 3ème échelon de la hors-classe (au 31 août 2019) et ayant au cours de leur carrière occupé certains postes (affectation ou exercice en éducation prioritaire, dans le supérieur) ou assumé certaines fonctions (conseiller pédagogique, formateur académique, directeur départemental ou régional UNSS + adjoints, et plus spécifiquement pour les collègues issus du premier degré 1er : directeur d’école, maître-formateur) pendant au moins 8 ans (même en discontinu, plusieurs fonctions sont cumulables à conditions de ne pas couvrir la même période, les temps partiels comptant comme des temps plein). Tous les collègues reconnus promouvables lors des deux précédentes campagnes le demeurent.

Quel calendrier ?

  • « 2nd vivier » : il n’y a aucune démarche à faire, les candidatures se feront automatiquement, comme pour l’actuelle hors-classe
  • « 1er vivier » : Dans ce cas de figure, les candidatures se font via I-prof du 29 avril au 17 mai 2019. Les candidats devront être en capacité de fournir les justificatifs par la suite (l’administration étant dans l’incapacité de reconstituer les carrières de chaque collègues en identifiant ces fonctions, ce dispositif de candidature sera maintenu 4 ans).

Recueil des avis des chefs d’établissement et des IPR : du 23 mai au 4 juin

Consultation des avis par les agents : du 5 au 10 juin

CAPN classe ex agrégés : date encore non définie

CAPA classe ex Profs EPS : date non définie.

Nouveauté 2019 : le barème indicatif

Le SNEP avec les syndicats de la FSU ont obtenu du ministère la mise en place d’un barème national pour l’accès à la classe exceptionnelle. Celui-ci est constitué d’un avis du recteur (Excellent / Très satisfaisant / Satisfaisant / Insatisfaisant) et de l’ancienneté dans la hors-classe. Ce dernier élément de barème ne servira qu’à départager les personnels ayant un même avis.
Le choix actuel du ministère va à l’encontre de ce que nous défendons et survalorise l’avis du recteur.
Ainsi la composition du barème et les volumes de promotion risquent de conduire à une saturation rapide des promotions si les recteurs ne privilégient pas les personnels en fin de carrière. En effet, les contingents de promotion dépendront rapidement du nombre de départ en retraite.
Les missions reconnues créeront de fait des inégalités entre les disciplines, les genres ou les corps, ce que le ministère reconnaît lui-même.

Le SNEP-FSU agit et agira pour que les promotions qui seront effectuées dès cette année puissent permettre à tous d’envisager à terme l’accès à la classe exceptionnelle.

Echelon spécial

Cet échelon n’est accessible qu’à ceux qui sont déjà à la classe exceptionnelle et ne peut concerner que 2% du corps concerné…

Là encore, le SNEP et la FSU demandent qu’il soit accessible à toutes et tous, dans le cadre d’une carrière identique pour tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

loading

SNEP Limoges - 24bis Route de Nexon - 87000 LIMOGES
webmaster@snepfsu-limoges.net
Copyright © 2013 SNEP. Tous droits réservés.